Logo entourage

À quoi pensez-vous ?

Et heureusement que les copies des élèves sont là ! À la Renaissance, avoir une copie d’une œuvre, c’est presque aussi bien qu’un original.


L’atelier de Léonard est très organisé : il gagne de l’argent en vendant les copies, les élèves apprennent en copiant, et le maître peut prendre tout son temps pour peindre et travailler sur ses nombreux projets. Et il en a besoin, car il change souvent d’avis !


Les élèves prennent pour modèle la composition inachevée, et complètent comme ils peuvent. Les copies sont donc très précieuses : en jouant aux sept différences entre les copies et l’œuvre achevée, les spécialistes ont un aperçu des étapes de la réflexion de Léonard.

Les différentes copies des tableaux de Léonard permettent de suivre les étapes de création des originaux.