Léonard partit pour la France dont le roi, qui possédait de ses ouvrages, l'aimait beaucoup.
Giorgio Vasari

"Un invité de marque"

Où l’on déplace les montagnes pour rejoindre un roi.

Illustration Artips

1516, dans les montagnes entre l’Italie et la France. Juché sur le dos de son cheval, Léonard de Vinci regarde droit devant lui. Mais que fait-il au beau milieu des Alpes ?

C’est que maître Léonard est attendu en France. Il est invité par le roi en personne ! François Ier lui propose de devenir son "premier peintre, ingénieur et architecte". L’artiste est ravi de pouvoir exercer ses différents talents auprès d’un souverain si important.

Voilà pourquoi, à l’âge (vénérable pour l’époque) de 64 ans, il quitte Rome pour la France. L’invitation de François Ier tombe à pic : Rome est alors le terrain de jeu de jeunes artistes, Michel-Ange et Raphaël.

Accompagné de Francesco Melzi, son fidèle disciple et son serviteur Milanais, Battista da Villanis, le Maître italien arrive au Clos Lucé avec trois précieux tableaux : le Saint Jean Baptiste, la Sainte Anne et une certaine Joconde… Il n’a pas le cœur de s’en séparer !

Anonyme (d'après Jean Clouet), François Ier, vers 1515-1520, huile sur bois, 35 x 25 cm, musée Condé, Chantilly